Élargissement de l’autoroute Laurentienne – Le MTQ poursuit la stratégie de l’autruche

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

Téléchargez le communiqué en format pdf

 

Élargissement de l’autoroute Laurentienne

Le MTQ poursuit la stratégie de l’autruche 

 

Québec, le 14 septembre 2015 – TRANSIT, l’Alliance pour le financement des transports collectifs au Québec, remet en question l’élargissement annoncé de l’autoroute Laurentienne en direction sud, entre la rue George-Muir et le boulevard Louis-XIV, à Québec. Selon l’Alliance, les priorités d’investissements en infrastructures de transport devraient aller vers la réfection des routes et des équipements de transports collectifs, puis le développement prioritaire des projets axés sur la mobilité durable.

 

Pour Accès transports viables, le MTQ doit éviter de répéter les mêmes erreurs année après année. « La demande induite est pourtant un phénomène bien documenté: toute augmentation de la capacité routière est irrémédiablement comblée dans un intervalle de temps qui varie entre 6 et 10 ans », rappelle Etienne Grandmont, directeur général de l’organisation. Selon lui, « dépenser des fonds publics dans un projet d’élargissement d’une autoroute relève plus de la manie que de la réflexion. »

 

« Il en coûte beaucoup plus à la société et aux individus pour faire se déplacer des voitures que pour déplacer des personnes. Les chiffres sont pourtant éloquents: on déplace jusqu’à 9 000 personnes par heures en autobus contre seulement 2 200 en voitures sur la même voie de circulation. Avec cette annonce, le MTQ est en dissonance avec son propre gouvernement pour qui la recherche de l’efficacité semble être une nécessité de premier ordre », a conclu M. Grandmont.

 

Investir là où sont les besoins

« Le MTQ révélait en 2014 que le déficit d’entretien des réseaux de transport est important, et proportionnellement plus élevé pour le transport collectif que pour le réseau routier – les besoins non couverts sont respectivement de 65% et 33%. Il y a donc tout lieu de faire la liste exhaustive des projets de maintien des actifs avant d’ajouter un fardeau d’infrastructures qui, faut-il le rappeler, sont gratuites à l’usage et donc sous responsabilité de l’État » a rappelé Philippe Cousineau-Morin, coordonnateur affaires publiques et communications chez Transport 2000 Québec.

 

– 30 –

Entrevues:

Etienne Grandmont, directeur général, Accès transports viables

Bur. : (418) 648-1242

Cell.: (581) 996-8584

 

Philippe Cousineau-Morin

Coordonnateur – Affaires publiques et communications, Transport 2000 Québec

Bur.:  (514) 932-8008; 202

Cell.: (514) 799-1906