Rapport sur la tarification de la congestion – Enfin des solutions concrètes à la congestion et de nouvelles sources de financement pour le transport collectif!

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate 

 

Rapport sur la tarification de la congestion

Enfin des solutions concrètes à la congestion et de nouvelles sources de financement pour le transport collectif!

 

Montréal, le 3 novembre 2015 – TRANSIT, l’Alliance pour le financement des transports collectifs au Québec, salue le rapport de la Commission sur l’écofiscalité du Canada, qui invite les gouvernements à instaurer des mécanismes de tarification de la congestion, pour la diminuer et pour financer l’augmentation de l’offre des transports collectifs. TRANSIT considère comme une avenue porteuse l’instauration de mécanismes d’écofiscalité et demande au ministre des Transports du Québec de tenir compte des recommandations de la commission pour trouver des solutions.

La congestion cause de nombreux problèmes au Québec, notamment en termes de perte de productivité, de coût du transport des marchandises et des personnes et d’émissions de GES. La gratuité de l’accès autoroutier est une des causes de la congestion récurrente et croissante dans les métropoles, couplée à une offre de transports collectifs insuffisante.

Cesser l’immobilisme, trouver des solutions

« Concernant les mécanismes de financement des transports collectifs, le statu quo n’est pas tenable. Ni pour ceux qui subissent la congestion sur les routes, ni pour ceux qui ont besoin d’un service de transport collectif efficace », décrit Florence Junca-Adenot, professeur à l’UQAM et directrice du forum URBA 2015. Le besoin de développer le transport collectif est criant et l’ensemble des solutions devrait être sur la planche à dessin du gouvernement, selon l’alliance TRANSIT.

Coralie Deny, directrice du CRE-Montréal, renchérit : « Le ministre des Transports et responsable de la région de Montréal doit absolument considérer les options mises sur la table. Il est urgent que son ministère réponde à la question : quels moyens seront mis en oeuvre au cours des prochaines années pour simultanément régler le problème de congestion et répondre aux besoins en transports collectifs? ».

Karel Mayrand  ajoute pour sa part : « Les péages sont un outil essentiel pour réduire la demande routière et la congestion mais ils pourraient de surcroît devenir une nouvelle source de financement pour les transports collectifs. En les instaurant, on ferait d’une pierre deux coups : réduire la congestion et financer des alternatives abordables pour les citoyens ».

TRANSIT se réjouit donc que des spécialistes en écofiscalité aient produit un document bien étayé sur les pistes de solutions pour lutter contre la congestion : «Circulation fluide en vue… Tarifer la congestion, pour mieux la combattre». TRANSIT invite donc le ministre à considérer les options qui y figurent.

– 30 –

À propos de TRANSIT

Depuis sa création en août 2011, TRANSIT a fait état de plusieurs recommandations pour pallier la crise des transports et aider le gouvernement et les organisations de transports collectifs à atteindre leurs objectifs d’achalandage d’ici 2020, dont le rééquilibrage des investissements en transports (30% aux transports collectifs), multiplier par cinq le financement du développement de l’offre de service en transport collectif via le Fonds vert et l’utilisation du Fonds Chantiers Canada pour financer les projets de transports collectifs au Québec.

Renseignements :

Aurore Tanier

Tél : 514-842-2890 poste 222 ou cellulaire : 438-877-9117