Le ministre Lessard annonce 130 M$ grandement attendus en transport collectif – Toujours pas d’objectifs aux interventions ministérielles en transport collectif

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

Pour télécharger le communiqué en pdf

 

 

Le ministre Lessard annonce 130 M$ grandement attendus en transport collectif

 

Toujours pas d’objectifs aux interventions ministérielles en transport collectif

 

Montréal, le 8 octobre 2016 – TRANSIT, l’Alliance pour le financement des transports collectifs au Québec, félicite le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, M. Laurent Lessard, de faire une annonce publique avec les sommes prévues pour le transport collectif dans le cadre du programme d’aide au développement du transport collectif. L’Alliance souligne néanmoins la vision court terme de cette communication de jeudi du ministre, avec un programme non-indexé depuis 2006 et qui prend fin en décembre 2016.

 

Pas de vision à moyen ou long terme

Les sommes annoncées aujourd’hui ont été d’abord lancées par la Politique québécoise du transport collectif en 2006, avec une vision sur cinq ans et des objectifs de développement clair qui ont conduit à une hausse de 73 millions de déplacement en transport collectif. Échue depuis cinq ans, le gouvernement n’est pas en mesure d’annoncer la vision à long terme et les objectifs poursuivis par le programme.

 

Pour Florence Junca-Adenot, professeur à l’UQAM et directrice du forum URBA 2015 : « Les villes ont grandement besoin de cette aide gouvernementale pour les services de transport collectif. Or, à chaque année, c’est le gouvernement qui ralentit la machine en tardant à annoncer les programmes, avant de presser les transporteurs à dépenser les aides dans un délai très court. Aucune ville n’arriva à répondre aux besoins de mobilité dans ce contexte ».

                                                                                         

Pour Philippe Cousineau Morin, coordonnateur affaires publiques à Transport 2000 Québec, « le gouvernement investit des sommes importantes et nécessaires en transports collectif, mais ne formule pas d’objectifs, ni de vision, ne serait-ce que pour 2020. Dans ce contexte, comment peut-on améliorer les services aux citoyens et éviter la gestion à la pièce ? »

 

Pour une politique québécoise de mobilité durable

Une bonne nouvelle ne doit pas cacher les difficultés grandissantes de répondre aux besoins de la population et à la dégradation de certains services. Avec l’essor du marché du carbone, le gouvernement est en mesure d’accroître sa contribution dans le programme d’aide au développement du transport collectif, bien au-delà de 130 M$. Il en va de même pour les autres volets, comme le transport collectif régional et le transport adapté. TRANSIT demande au gouvernement d’annoncer une politique québécoise de mobilité durable à long terme, avec des objectifs et des ressources financières croissantes et suffisantes.

 

– 30 –

 

À propos de TRANSIT

Depuis sa création en août 2011, TRANSIT a fait état de plusieurs recommandations pour pallier la crise des transports et aider le gouvernement et les organisations de transports collectifs à atteindre leurs objectifs d’achalandage d’ici 2020, dont le rééquilibrage des investissements en transports (30% aux transports collectifs), multiplier par cinq le financement du développement de l’offre de service en transport collectif via le Fonds vert et l’utilisation du Fonds Chantiers Canada pour financer les projets de transports collectifs au Québec.

 

 

Source :

Philippe Cousineau Morin

514-799-1906

info@transitquebec.org