Budget du Québec – Réaction | Stratégie de financement du transport collectif : le défi des prochains mois

Québec, le 26 mars 2015 – TRANSIT, l’Alliance pour le financement des transports collectifs au Québec, est inquiet de constater que la nécessité de revoir le cadre financier du transport collectif n’est pas explicitement annoncée dans le budget d’aujourd’hui. La dernière stratégie s’est terminée en décembre 2011 et il est urgent de la renouveler afin de faire face aux défis d’amélioration des réseaux de transports collectifs.

« Avec le retour à l’équilibre budgétaire, le gouvernement pourra maintenant se concentrer sur les besoins pressants des transports collectifs afin de corriger le sous-financement. M. Robert Poëti, ministre des Transports, a réitéré dernièrement qu’il souhaite une nouvelle stratégie de financement des transports collectifs; les prochains mois forment l’occasion d’agir », a spécifié Christian Savard, directeur de Vivre en Ville. Suite à ce deuxième budget du gouvernement, TRANSIT considère qu’il est temps d’agir et reste tout de même optimiste de voir aboutir la réflexion du gouvernement dans les prochains mois.

Des décisions qui peuvent être prises rapidement

TRANSIT constate qu’on ne retrouve pas au budget de détails sur le financement de mesures en transport collectif par le Fonds vert. Alors que les 2/3 des sommes de ce fonds en croissance sont alloués aux mesures en transport collectif et alternatif, il serait essentiel que le gouvernement soit transparent sur ce volet.

Parmi toutes les propositions de financement sur la table, TRANSIT réitère trois décisions qui peuvent être prises dès maintenant par Québec :

  • 1. Tabler sur les revenus en forte croissance du Fonds de lutte aux changements climatiques, le Fonds vert, pour améliorer l’offre de service en transport collectif.
  • 2. Autoriser des sources de revenus supplémentaires aux villes et communautés métropolitaines.
  • 3. Financement fédéral : le gouvernement du Québec doit favoriser, comme le font les autres provinces canadiennes, les projets en transports collectifs dans ses demandes soumises à Ottawa, et en droite ligne avec les revendications municipales, exiger le versement intégral de la taxe d’accise fédérale sur l’essence pour les infrastructures, dont les transports collectifs.

Quelques éléments positifs

Parmi les éléments positifs, TRANSIT relève le dévoilement des Plans annuels de gestion des investissements publics en infrastructures, un effort important de transparence. Ces Plans s’accompagnent de principes directeurs de priorisation qui répondent à une demande de TRANSIT sur les critères de choix de projets. Finalement, au PQI 2015-2025, TRANSIT se réjouit de voir que le gouvernement maintient les investissements annoncés en transport collectif.

 
-30-
 

À propos de TRANSIT

Depuis sa création en août 2011, TRANSIT a fait état de plusieurs recommandations pour pallier la crise du financement des transports et aider le gouvernement et les organisations de transports collectifs à atteindre leurs objectifs d’achalandage d’ici 2020, dont le rééquilibrage des investissements en transports (30 % aux transports collectifs), multiplier le financement du développement de l’offre de service en transport collectif via le Fonds vert et l’utilisation du Fonds Chantiers Canada pour financer les projets de transports collectifs au Québec. Pour devenir membre, pour consulter la liste des organismes membres et lire les publications : www.transitquebec.org.

Renseignements :
Philippe Cousineau Morin
514-799-1906
info@transitquebec.org